NETTALI. COM – Après l’appel d’Ousmane Sonko au désarmement des rebelles de Casamance, la réaction de Kamou Guèye Diatta ne s’est pas fait  attendre. L’ancien responsable du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) est sceptique.

Le leader du Parti Pastef les Patriotes a, ce lundi 8 mars, lors de son adresse à la Nation, demandé aux rebelles de déposer les armes d’ici les 6 prochains mois. Ancien responsable du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance, Kamou Guèye Diatta laisse entendre que cet appel de Ousmane Sonko risque de tomber dans l’oreille d’un sourd. Autrement dit, les rebelles ne sont pas dans les dispositions de le suivre.

Interrogé par la RFM, celui-ci a indiqué que les conditions ne sont pas encore réunies en plus, la période dont le leader du Pastef a évoqué, est très courte.

Selon lui, les négociations avec les membres du MFDC étaient très avancées mais, révèle-t-il, depuis que l’armée a fait une descente là-bas, tout a été compromis. « Personne ne peut contrôler personne. Je ne peux pas dire que la situation est propice pour le retour de la paix ».