NETTALI.COM – L’écheveau est loin de se démêler dans l’affaire Ousmane Sonko. Le Doyen des juges qui doit entendre le leader de Pastef ce vendredi 5 mars 2021, a non seulement interdit l’accès de son bureau aux avocats, mais encore, il demande la levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko pour pouvoir l’inculper dans le dossier des 20 manifestants. 

Les choses se corsent pour Ousmane Sonko. Après l’affaire Adji Sarr, il risque d’être poursuivi dans le dossier des 20 personnes (dont 1 mineur) inculpés à la suite des manifestations du 8 février dernier.

Car, selon Me Abdoulaye Tall, porte-parole de Pastef, le juge Samba Sall a demandé la levée de l’immunité parlementaire du député de Pastef . “Nous venons d’apprendre que le Doyen des juges d’instruction a écrit une seconde lettre aux fins de levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko dans la procédure concernant les 19 personnes inculpées et placées sous mandat de dépôt pour des faits  d’appel à l’insurrection”, a annoncé le conseil qui dénonce des violations flagrantes de la défense de Sonko.

“Il est en train d’être mêlé à une procédure qui lui est étrangère. Il est en train d’être impliqué dans une procédure dont il n’a aucune connaissance et présentement, la tentative de liquidation où la machine aux fins d’éliminer un adversaire, est enclenchée”, a fulminé Me Tall.

Auparavant, il a dénoncé l’attitude du magistrat instructeur accusé d’avoir interdit à la défense d’assister leur client. A l’en croire, le juge Samba Sall qui a décerné un mandat d’amener à  Ousmane Sonko a interdit l’accès de son bureau aux avocats de ce dernier.