NETTALI.COM- Invité de l’émission  Jury du dimanche, Mamadou  Ndoye de la LD Debout a jeté un regard critique sur la gestion de la pandémie du Coronavirus et de l’école sénégalaise. L’ex-ministre de  l’Education qui a mis à nu des incohérences par rapport à la Covid-19 considère que n’avons pas réussi à refonder notre école »

La maladie du coronavirus s’étend au Sénégal. Ce n’est toujours pas la courbe décroissant des cas testés positifs. Mais, pour Mamadou Ndoye, ancien ministre de l’Education de base et des langues nationales et ex secrétaire général de la Ligue démocratique, cela est dû à des incohérences.

D’après lui, dès le début, beaucoup de gens se sont félicités de la gestion de la pandémie au Sénégal pour deux raisons principalement. La première raison, c’est qu’on avait mis en avant les scientifiques qui avaient l’expérience de ces pandémies.

Deuxièmement, le Gouvernement, en votant le budget de résilience, avait permis non seulement de donner des moyens à la santé mais également d’atténuer les conséquences de la pandémie sur la population. Tout cela semblait très bien. Ensuite, sont venus les temps des incohérences. « On décide d’ouvrir les écoles au moment où les chiffres montrent que la situation est plus grave alors qu’on les avait fermées au moment où les chiffres étaient plus bas. Ensuite, au moment où on fermait les frontières internationales, les chiffres étaient extrêmement bas. On décide de les ouvrir au moment où la hausse est là. Ces incohérences sont ajoutées au fait que la communication du gouvernement devenait de moins en moins crédible », regrette-t-il.

Pour lui, on doit faire l’évaluation des mesures qui ont été prises pour lutter contre la propagation de la maladie notamment le couvre-feu. Cette évaluation, pense-t-il, permettra de voir l’efficacité des mesures et le cas échéant les réajuster.

Par ailleurs, Mamadou Ndoye a déclaré qu’il est pour le vaccin. Il faut que 70% de la population soit vaccinés. “Je ne comprends même pas ce débat sur les vaccins “, dit-il.

« Nous n’avons pas réussi à refonder notre école »

Se prononçant sur l’école, Mamadou Ndoye a souligné  que le Sénégal a plusieurs problèmes dans son système éducatif. De l’avis de l’ancien ministre de l’Education de base et des langues nationales et ex secrétaire général de la Ligue Démocratique, il a reçu un système qui n’est pas le produit du développement interne de sa société. Autrement dit c’est de l’extérieur que l’école est venue pour s’imposer à nous. Ce, avec une orientation et une nature qui n’étaient pas conformes à ce que nous étions en tant que société. « Ça, c’est la tare congénitale de l’école sénégalaise », a fait remarquer Mamadou Ndoye pour le déplorer.

Poursuivant, il ajoute : « Nous n’avons pas réussi à refonder notre école parce que les types de réformes que nous engageons sont soit des types quantitatifs, soit des types correctifs ou adaptatifs mais jamais des réformes qui visent à transformer le système en tant que tels ». Selon lui, au Sénégal il y a trois priorités et si on ne les engage pas on n’aura jamais l’école que nous voulons. « La première c’est que tous les enfants entrent à l’école, c’est-à-dire le droit fondamental à l’éducation. La deuxième c’est que lorsque les enfants entrent à l’école, il y a un minimum qui correspond à ce que l’on appelle l’obligation scolaire. C’est-à-dire il y a un socle de connaissances que tout citoyen doit avoir. Troisième élément, il faut que ce socle corresponde à notre identité, à nos besoins propres de développement. On ne peut pas les faire sans l’introduction des langues nationales », plaide-t-il devant le Jury du dimanche.