NETTALI.COM – Selon le Canard enchaîné, quand Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur, son épouse d’alors Cécilia Sarkozy, était rémunérée par sa suppléante à l’Assemblée nationale Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Après l’affaire Penelope Fillon, un début d’affaire Cécilia Sarkozy ? Selon Le Canard enchaîné à paraître mercredi 13 janvier, en 2002 Cécilia Sarkozy assistait à temps plein Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur… tout en étant rémunérée par sa suppléante à l’Assemblée nationale Joëlle Ceccaldi-Raynaud comme “collaborateur de député” à mi temps. La situation aurait duré neuf mois selon le cabinet de Nicolas Sarkozy.

Selon le palmipède, le contrat de travail de Cécilia Sarkozy disposait que contre 75,84 heures de travail mensuel, l’ex épouse du président de la République était rémunérée 3 088 euros net mensuels. Le Canard s’amuse à calculer que cela équivaut à “8 000 euros aujourd’hui (inflation comprise)”.

Aucune trace de son travail

Concrètement, à quoi a servi le travail de Cécilia Sarkozy ? Le Canard enchaîné s’interroge: “Pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux.”

Savoureux, dans sa propre autobiographie, “Une envie de vérité” (Flammarion) parue en 2013, Le Canard relève qu’elle ne fait jamais mention de cet emploi. Dans le magazine “Envoyé spécial” diffusé sur France 2 le 19 décembre 2002, Cécilia Sarkozy déclare même: “Je ne suis pas rémunérée, et je travaille de façon bénévole auprès de mon mari.”

Le bureau de Nicolas Sarkozy précise au Canard enchaîné que cet emploi a duré “neuf mois jusqu’en mars 2003”. L’emploi aurait permis “d’assurer un suivi des dossiers” de la circonscription. Cécilia Sarkozy n’a pas répondu aux questions du Canard enchainé. Quant à la suppléante de Nicolas Sarkozy à l’Assemblée nationale, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, elle a déclaré: “Ouh là là! mais vous remontez loin! Je n’ai rien à vous dire!”

(Avec AFP et Challenges)