NETTALI.COM  – Après l’avoir nommée conseillère spéciale au Cese, Idrissa Seck vient de faire une nouvelle faveur à Awa Gueye Kébé en la nommant troisième vice-présidente de Rewmi.

Awa Gueye Kébé fait officiellement son retour dans les rangs du parti Rewmi. L’ancienne ministre vient d’être nommée troisième vice-présidente à la faveur d’un réaménagement de la direction de Rewmi décidée par son chef. C’est  le deuxième acte qu’Idrissa Seck pose, en quelques jours, en faveur d’Awa Gueye Kébé. Il l’avait déjà nommée conseillère spéciale au Conseil économique, social et environnemental  (Cese).

Awa Gueye Kébé réintègre ainsi le Rewmi qu’elle va quitter dans les années 2010 pour retourner au Parti démocratique sénégalais (Pds). C’était pendant les moments de conflit entre Idrissa Seck et Abdoulaye Wade. D’ailleurs, elle n’hésitait à attaquer Idrissa Seck. Nommée ministre d’Etat par le Président Wade, elle s’était retournée contre le président de Rewmi. “Tout ce qui m’intéresse est que cette candidature (celle de Wade en 2012, ndlr) puisse mener au sommet et à la gloire. Toute personne qui se mettra à l’encontre de cela, me trouvera sur son chemin. A la limite, Idrissa Seck manque de respect aux nouveaux militants. C’est indigne de celui qui aspire à diriger le pays qui, de toute façon, ne lui reviendra jamais“, disait-elle à propos d’Idrissa Seck avec qui elle vient de se réconcilier. D’ailleurs, dans le cadre de l’affaire dite des chantiers de Thiès, Awa Gueye Kébé avait été arrêtée et placée en garde-à-vue avant d’être libérée.

Avec ce nouveau réaménagement de la direction de son parti, Idrissa Seck semble avoir fait le choix des anciens. Ndèye Maguette Dièye, qui lui est restée fidèle depuis le début, devient première  vice-présidente. C’est le cas aussi de Yankhoba Diattara nommé deuxième vice-président. Lamine Ba, lui, est sixième vice-président. Le poste de secrétaire général revient à Matar Seye. Ce dernier s’était montré très critique après avoir appris dans les médias le ralliement de son chef au camp du pouvoir.

Déthié Fall, lui, est réduit au poste de secrétaire national chargé du développement industriel. Ce qui le relègue au… dixième rang dans la hiérarchie des responsables de Rewmi. Un poste qu’il a d’ailleurs décliné.