NETTALI.COM – Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, alerte sur l’augmentation des cas de coronavirus à une vitesse exponentielle. Il déclare que cette vague a une courbe ascendante raide. Autrement, elle est plus virulente que la première.

Dans un entretien avec LeQuotidien, le ministre de la Santé et de l’Action sociale brosse un sombre tableau de la situation du coronavirus au Sénégal.  “La situation, nous dit le ministre de tutelle, est telle qu’on s’est rendu compte que du point de vue de l’agressivité du démarrage de cette deuxième vague, on a eu un virus jugé plus méchant, entre guillemets. De manière claire, du point de vue des statistiques, que nous avons sur le taux de positivité par district mais aussi le taux d’attaque et autres paramètres, nous pouvons dire sans risque de nous tromper que le début de cette vague a une courbe ascendante raide. Autrement, on peut dire simplement que c’est plus virulent que la première vague.”

Diouf Sarr de déplorer  “que depuis la 45e semaine de la pandémie qu’il y avait quelque chose qui était en train de bouger parce que notre courbe était descendante avec énormément d’espoir”. “Et soudain, nous nous sommes rendus compte que ce qui se passait ailleurs en termes de rebondissements et d’agressivité du virus se rapprochait.”, regrette-t-il.

“C’est toute la problématique du déni ou de la stigmatisation qui fait que les gens se cachent et viennent à la dernière minute. Et quand ils arrivent, nous sommes obligés de les prendre en charge dans un contexte de gestion des cas graves mais le cas grave s’est déclenché bien avant à domicile”, ajoute la tutelle. “Nous savons que la situation est à surveiller comme du lait sur le feu.”, alerte-t-il encore ; non sans souligner que les Centres de traitement épidémiologiques (CTE), mis en veilleuse, sont en train d’être réactivés.