NETTALI. COM- Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse a, ce jeudi 12 novembre, reçu le rapport de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le Plan décennal de lutte contre les inondations. Le document révèle des iniquités. 

C’est un rapport de 344 pages qui a été réalisé par 15 députés dont 10 de Benno Bokk Yakkar, 3 du groupe parlementaire « Liberté et Démocratie » et 2 députés libéraux. Avant sa divulgation, il sera remis au président de la République lundi prochain. Ce jeudi 12 novembre, il a été présenté au président de l’Assemblée nationale.

A l’occasion, le président de la mission d’information sur les inondations, Pape Sagna Mbaye, qui est revenu sur les circonstances dans lesquelles ils ont travaillé, a révélé des iniquités constatées. A l’en croire, ils ont eu à parcelliser le Sénégal en 5 axes lesquels ont eu la visite de trois députés dont deux membres  de BBY et un député de l’opposition pour que ce travail puisse être un travail inclusif, d’équipe. « Tout ce qui a été constaté et l’ensemble des recommandations ont été validées par les membres de cet axe. On aura un document accepté de tous les députés membres et ce que nous avons fait dans ce document engage tous les députés », a-t-il soutenu.

Poursuivant, il renseigne qu’ils ont constaté des zones où le programme a eu à faire des ouvrages et qui n’ont pas été impactées par les inondations. En sus, poursuit-il, il y a eu des zones où des ouvrages sont en train d’être réalisées, des zones abandonnées des zones inondables et inondées où il n’y a eu aucune réalisation. « C’est ce qui montre que nous avons travaillé avec objectivité, rationalité, réalité et vérité. Nous avons constaté qu’il y a une absence d’équité territoriale parce que dans sa phase d’urgence, la quasi-totalité des ouvrages ont été consacrés à Dakar et sa banlieue. Et si le focus a été mis sur Dakar c’était par rapport à l’état des inondations », dit-il.

Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, rappelle que cette mission d’information est marquée par le sceau de la méthode, de la démarche inclusive, de la pluralité et de la convergence des efforts. La raison de ce choix, à son avis, réside dans la possibilité qu’offre une mission d’information de conduire les députés membres de cette mission sur le terrain même où sont survenues les inondations, dans l’ensemble des 14 régions et des 45 départements.

« La lecture du rapport remis ce matin apporte la preuve concrète et vérifiable de ce que les députés, membres de cette mission d’information, ont parcouru le Sénégal des profondeurs, ce qu’aucune commission d’enquête ne saurait faire », dit-il. Il a par ailleurs félicité les 15 députés qui ont réalisé ce rapport.