NETTALI.COM – La cellule d’enquête de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a livré les conclusions de ses investigations sur le contrat liant Senelec et Akilee. Les contrôleurs soulignent qu’il ne s’agit pas d’une nébuleuse.  

Mouhamadou Makhtar Cissé est effectivement tombé lors du dernier remaniement mais il peut partir la tête haute“, écrit Libération, dans sa livraison de ce mercredi 4 novembre. Le quotidien prend ainsi le contrepied de ceux qui, à l’heure des explications sur les raisons du limogeage des poids du gouvernement, semblait lier le départ de Mouhamadou Makhtar Cissé à la tête du ministère du pétrole et des Energies, à l’affaire Akilee.

Et pourtant le rapport de l’ARMP dit autre chose si on en croit l’ARMP. En effet, le contrat liant la Société nationale d’électricité à Akilee semble présenter des intérêts « économiques réels pour Senelec et le consommateur ». C’est la principale conclusion de l’enquête rondement menée par la cellule d’enquête de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

Le document, parcouru par le quotidien “Libération”, estime que « pour un meilleur équilibre contractuel et la préservation des deniers publics », nécessaire de revoir « les clauses relatives au risque de change, à la durée du contrat, à l’exclusivité dans l’achat des compteurs ».

L’Armp, dans ses investigations, affirme que « le défaut de transparence, la nébulosité dudit contrat invoqués par le Syndicat des cadres de Senelec ne ressortent pas » de l’enquête. Qui plus est, l’Armp reconnait que Akilee  est une société montée dans les règles de l’art.

La cellule d’enquête recommandera aux parties de privilégier la voie du règlement à l’amiable. Ainsi, Senelec, “bénit” la conciliation recommandée par l’enquête puis revient sur sa position, puisque qu’un PV de non-conciliation a été signé le 16 septembre passé. Ce qui ne change toutefois rien aux conclusions de l’ARMP qui avait interrogé les différents directeurs, analysé les documents contractuels avant de remettre les conclusions aux intéressés, leur demandant par la suite de faire leurs observations.

Senelec n’avait pas alors souhaité négocier puisque même bien avant que le rapport provisoire ne soit publié, la société publique au courant des conclusions (on ne sait d’ailleurs comment) avait anticipé par la voie de son Secrétaire général Moussa Dièye en envoyant une lettre de résiliation. Akilee avait toutefois souhaité discuter sous réserve que les montants certifiés dus par Senelec et qui vaut à cette dernière d’avoir vu ses comptes bloqués, lui soient payés. Mais depuis, l’on nous a même soufflé que bien avant la production de ce dernier rapport, Senelec était revenu à de meilleurs sentiments.

Tout cela n’a pas empêché le Secrétaire général du Syndicat des Cadres de la Senelec, Serge Louis Déthié Cissé de soutenir sur les ondes de “Sud FM”, vendredi 30 novembre, que le contrat a été signé au détriment des intérêts du Sénégal. « C’est un conte pour enfants », a conclu le quotidien “Libération” puisque le rapport a dit tout à fait le contraire.