NETTALI.COM – Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, pense que l’indignation du chef de l’Etat devrait plutôt être tournée vers les agents de l’Etat. Selon le président de l’Association des maires du Sénégal (AMS), on accuse à tort les maires d’être à l’origine du bradage du foncier. 

“Nous savons tous qu’il n’est pas possible pour un maire de vendre des terres sans l’autorisation de l’administration qu’elle soit territoriale ou centrale. Ce n’est pas possible. l’État a les vrais pouvoirs en matière d’attributions de terres, c’est les administrations du Domaine, du Cadastre”, a déclaré Aliou Sall, répondant à son frère, président de la République.

Le maire de Guédiawaye de poursuivre :  “Qu’on nous appelle à être sérieux, nous sommes d’accord, mais les premiers à être interpellés ce sont les agents de l’État”.

Pour rappel, le président de la République, Macky Sall, critiquant les élus locaux à l’occasion de la première édition de la journée nationale de la décentralisation tenue hier, à Diamniadio, a averti les maires. : «Je peux vous dire qu’en tant que président de la République, le plus gros risque de conflit dans ce pays, c’est la question foncière. Au quotidien, je ne reste pas sans recevoir plus de 20 à 50 dossiers brûlants à travers  le territoire national”.

S’adressant aux maires, il dira : “on vous l’a confié, mais cela ne veut pas dire que, parce que vous êtes maire, vous avez votre conseil municipal, vous devez prendre le territoire de votre commune, le distribuer aux premiers venus, de façon à plonger le pays dans une situation où toute la terre va devenir privée et sera privatisée. Ce n’est pas possible, moi je ne peux pas laisser faire cette situation. Parce qu’elle a atteint des limites que nous ne pouvons plus dépasser”.