NETTALI.COM – Horizon sans frontières redoute que les contrecoups du coronavirus n’engendrent  une “intensification’’ des flux migratoires clandestins.

L’ONG Horizon sans frontières tire la sonnette d’alarme sur l’ère post-Covid qui risque d’être marquée par une “intensification’’ des flux migratoires clandestins sous l’aiguillon de l’extrême pauvreté et des changements climatiques. “Le continent est miné par des crises ethniques ou post-électorales qui sont dues à un enchevêtrement de facteurs endogènes et exogènes qui n’échappent pas aux tensions géopolitiques mondiales.

A tout cela, vient s’ajouter le coronavirus avec ses lourdes conséquences de récession économique mondiale, Horizon sans Frontières a et continue à tirer la sonnette d’alarme sur l’ère post-coronavirus qui risque d’être marquée par une intensification des flux migratoires clandestins’’, alerte le président de l’ONG, Boubacar Sèye, dans un communiqué.

Il rappelle qu’actuellement, 60 % des Africains ont moins de 24 ans et le taux de chômage des personnes âgées entre 15 et 24 ans dépasse en moyenne 35 % dans presque tout le continent. A l’horizon 2050, l’Afrique constituera, avec l’Inde et la Chine, le plus grand réservoir de la planète.