NETTALI.COM – L’Union internationale des magistrats, via sa branche africaine, apporte son soutien au juge Souleymane Téliko, visé par une procédure disciplinaire.

Via une résolution, le Groupe Africain de l’Union Internationale des Magistrats s’est prononcé sur la procédure disciplinaire initiée contre le président de l’Union des magistrats sénégalais (UMS).

En clair, l’organisation « condamne fermement les entraves et les abus dont fait l’objet…Monsieur Souleymane Téliko, Président élu de l’Union des Magistrats Sénégalais, dite UMS, et membre du Conseil Supérieur de la Magistrature,…personnalité engagée pour la défense de l’indépendance de la justice sénégalaise, consacrée notamment par le principe d’inamovibilité ».

« A l’occasion de récentes nominations et d’affectations de magistrats, en violation flagrante du principe sus visé, dont celui d’un Président de Tribunal d’Instance relevé de ses fonctions par la voie de la consultation à domicile, c’est-à-dire, sans réunir le Conseil Supérieur de la Magistrature, l’Union des Magistrats Sénégalais, par la voix de son Président, Monsieur Souleymane Téliko les a dénoncés », dénonce encore le texte ; non sans rappeler : « Suite à cette dénonciation, Monsieur Téliko, a été auditionné le 18 septembre 2020 par l’Inspection Générale de l’Administration de la Justice (IGAJ) pour avoir déclaré lors d’une interview au mois de juillet 2020 que les droits à la présomption d’innocence et à la défense d’un prévenu poursuivi pour détournement de deniers publics avaient été violés, comme l’a jugé la Cour de justice de la CEDEAO, suivie par la cour d’appel de Dakar ».

L’UIM, relavant  la procédure disciplinaire déclenchée à son encontre par la transmission du dossier au Conseil Supérieur de la Magistrature, n’en souligne pas moins que « Monsieur Téliko n’apprendra l’existence de la saisine dudit Conseil en tant qu’organe disciplinaire que par voie de presse à travers un communiqué paru le 28 septembre 2020 ».

Face à « cette situation aberrante », le Groupe Africain de l’Union Internationale des Magistrats affirme témoigner tout son soutien à l’UMS et à son Président dans la lutte « pour l’instauration d’une véritable indépendance du pouvoir judiciaire en République du Sénégal ».

Ainsi, le Groupe Africain de l’Union Internationale des Magistrats condamne « fermement les entraves et les abus dont fait l’objet le Président de l’UMS dans l’exercice des missions qui lui sont confiées par les statuts de l’Union en matière de défense des Magistrats et de respect de l’indépendance du pouvoir judiciaire ».

Le Groupe Africain de l’Union Internationale des Magistrats interpelle le Ministre de la Justice Sénégalaise sur la situation du Président de l’UMS afin qu’une solution allant dans le sens du respect des garanties statutaires des Magistrats et de l’indépendance du pouvoir judiciaire soit trouvée.