NETTALI.COM – Invité de l’émission ” Jury du dimanche “, Thierno Bocoum est revenu sur ses relations avec Abdoulaye Wade et Idrissa Seck auquel il a tourné le dos pour ensuite le soutenir, de nouveau.

Thierno Bocoum fait partie de ceux qui, en 2012, se sont battus pour le départ l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade à la tête du pouvoir au profit de Mack Sall. Mais, aujourd’hui, il semble avoir des remords au vu de la gouvernance de l’actuel chef de l’Etat. ” Après son départ du pouvoir, j’ai mis la balance. J’ai vu un Me Abdoulaye Wade qui s’est battu pendant 26 dans l’opposition. J’ai vu un président de la République qui a inspiré énormément de présidents. D’ailleurs, si on le compare à ce qui se passe aujourd’hui, nous sommes en recul total par rapport à nos acquis démocratiques “, a regretté Thierno Bocoum, invité du Jury du dimanche de I-radio.

Il d’ajoute : ” Je trouve que Me Wade est quelqu’un que l’on doit honorer. Nous ne le regrettons pas. On doit avancer. Il est, aujourd’hui, capable de donner des conseils mais il ne peut plus diriger un pays “.

D’après Thierno Bocoum, Abdoulaye Wade a certes fait son temps mais, il faut l’honorer pour tout ce qu’il a fait pour le Sénégal et pour l’Afrique. C’est la raison pour laquelle, dit-il, il est allé lui rendre visite.

S’agissant d’Idrissa Seck qu’il a quitté pour ensuite le soutenir lors de la Présidentielle de 2019, il s’en est expliqué. Il renseigne l’avoir fait par rapport à un contexte donné, une offre, un rendez-vous.

Notre premier choix, c’était Thierno Bocoum, président du mouvement AGIR, candidat à l’élection présidentielle de février 2019. C’est par la suite que nous avions expliqué les raisons pour lesquelles nous ne pouvions pas participer à ces élections. Il y a eu énormément de choses qui n’auguraient pas de lendemains meilleurs pour notre pays. On allait vers l’obscurcissement de la situation électorale avec le parrainage, un fichier qui n’est pas bien “, a-t-il expliqué.

Et de préciser : ” Nous avions dit qu’il faudrait que l’opposition se retrouve autour d’un pôle. Nous pensions que c’était la seule manière d’arriver à une alternance. C’est pourquoi, nous avions renoncé à notre candidature, nous nous sommes retrouvés dans le grand pôle qu’Idrissa Seck a porté. C’est un choix assumé. Il n’est pas regretté “.
En effet, Thierno Bocoum demeure convaincu que l’alternance générationnelle se fera. C’est évident qu’une nouvelle génération va prendre la relève.

Nous sommes dans une logique d’alliance générationnelle. Aujourd’hui, nous pensons que des Sénégalais, dans leur diversité, qui sont des leaders un peu partout devrait pouvoir s’organiser pour apporter les vrais changements. Lesquels se feront dans la pluralité et la diversité “, espère-t-il.