NETTALI.COM – La récurrence du phénomène des inondations pose le débat sur l’efficacité du plan décennal lancé en grande pompe en 2012, avec plusieurs milliards F Cfa engloutis dans les eaux.  Pour l’ex-Pm Abdoul Mbaye, ledit plan est au point mort.

Au lendemain de son accession à la magistrature suprême, Macky Sall avait fait adopter en septembre 2012 un « Plan décennal de lutte contre les inondations », devant être financé à hauteur de 750 milliards F Cfa. Il prévoyait la construction de réseaux de canalisations supplémentaires, de pompes à eau, de bassins de rétention et de dispositifs de drainage et d’infiltration. Si des progrès ont été faits depuis lors, il reste du chemin à parcourir, car les contrecoups néfastes des dernières pluies enregistrées montrent que des régions comme Dakar, Kaolack, Thiès ou encore St-Louis souffrent toujours le calvaire des inondations.

Le Premier ministre, au moment du lancement de ce plan, Abdoul Mbaye, passé dans l’opposition, entretemps se demande  : “Mais de qui se moque-t-on ? Le plan de lutte contre les inondations a été intentionnellement abandonné. Les 750 milliards n’ont jamais été dépensés. Les inondations ont cessé d’être une priorité, après mon départ du gouvernement. Tels sont les faits.’’

Cette sortie de Abdoul Mbaye s’inscrit dans le prolongement de celle qu’il effectua l’an passé sur le même sujet. Invité du Jury du Dimanche de Iradio le 1er septembre 2019, l’alors Premier ministre Abdoul Mbaye avait regretté l’absence d’ « une préparation, une anticipation sur les problèmes que nous vivons aujourd’hui, qui sont les problèmes extrêmement graves d’inondations ».

« 2012 est arrivé. Toute suite nous avons pris toutes les mesures qu’il fallait. Dès septembre 2012, nous avions mis en œuvre, présenter au président de la République, fait adopter,  un plan décennal de lutte contre les inondations. Toute de suite après, en 2012-2013, nous avions engagé toute une série de mesures visant à lutter contre les inondations », rappelait-t-il le succès supposé engrangé sous sa primature.

Il souligne « qu’en moins de six mois », qu’ils avaient résolu « toute une série de problèmes majeurs ». D’autant plus que la lutte contre les inondations « supposait une logique keynésienne » avec des « investissements importants à haute intensité de main d’œuvre pour la relance de l’économique sénégalaise ».

Abdoul Mbaye de mentionner que dans son ouvrage sur son séjour à la Primature, il est souligné que le plus grand nombre de conseils interministériels ont été consacrés aux inondations. Dans ce livre, il est relevé que les inondations autour de Philippe Maguliène, sous le Pont de L’Emergence, dans la zone de la Foire, et à Grand-Yoff ont été endiguées en moins d’une année.

« Nous aurions pu résorber beaucoup d’autres cas. Ce qu’il faut constater, c’est qu’à partir de 2013, tout a été abandonné. Vous avez entendu parler du plan décennal de lutte contre les inondations depuis 2013 ? », interrogeait-t-il Mamadou Ibra Kane.  « C’est terminé ! On ne s’en occupe plus et on ne se prépare quasiment plus à lutter contre les inondations », déduit l’ex-Pm.

Même son de cloche de Birahime Seck. Selon le coordonnateur du Forum civil, « une Assemblée nationale à la hauteur de ses responsabilités de représentation du peuple devrait immédiatement convoquer les ministres en charge de la lutte contre les inondations. Sept cent cinquante milliards de F CFA pour récolter ces scènes de désolation».

C’est dire que nous sommes devant une nouvelle polémique risque de défrayer la chronique dans les prochains jours.