NETTALI.COM – Le président guinéen, Alpha Condé, sera candidat à un troisième mandat lors du scrutin prévu le 18 octobre, a annoncé lundi 31 août son parti, alors que la perspective d’une nouvelle candidature a soulevé depuis des mois une vague de protestation qui a fait des dizaines de morts. Le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) l’avait « sollicité » au début d’août pour qu’il se représente.

A 82 ans, Alpha Condé, élu en 2010 et réélu en 2015, avait dit « prendre acte », sans formellement s’engager, mais en demandant à sa formation et à ses alliés de s’engager sur un programme centré sur les femmes, les jeunes et les plus démunis. « Si vous voulez que j’accepte votre proposition, il faut que vous vous engagiez à ce que le RPG redevienne ce qu’il était, un parti qui n’oublie personne », avait-il déclaré aux délégués de sa formation.

Les partis de la majorité ont soumis au président une « proposition de pacte » pour l’application de ce programme, a fait savoir le RPG dans un communiqué lu dans la soirée à la télévision nationale RTG. « Nous avons l’immense privilège et le bonheur d’informer la population guinéenne que celui-ci a accédé à notre demande. Le président Alpha Condé sera bien notre candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 », dit ce communiqué lu par le directeur général de la RTG.

« Compteurs à zéro »

La Constitution guinéenne limite le nombre de mandats présidentiels à deux, mais l’adoption en début d’année d’une nouvelle Loi fondamentale, qui maintient cette limitation, lors d’un référendum boycotté par l’opposition, permet à M. Condé de remettre les compteurs à zéro, affirmaient depuis des mois ses partisans.

Alpha Condé a, à de nombreuses reprises, critiqué cette limitation, la qualifiant d’injuste. Nous « avions invité le chef de l’Etat à briguer un nouveau mandat comme l’autorise la nouvelle Constitution », a affirmé lundi sans ambiguïté le RPG dans son communiqué.

Le Monde