NETTALI.COM – A 12 jours de la reprise des cours, dans l’enseignement supérieur, la Coordination des amicales de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) alerte les autorités. Face à la presse, la CAUCAD regrette le non respect des engagements pris depuis le mois de juin.

Il est de notre devoir d’alerter l’opinion nationale et internationale et la communauté universitaire et particulièrement le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation qui a conforté cette décision de reprise du 1er septembre“, a d’emblée laissé entendre Cheikh Ahmadou Bamba Faye.

Depuis 5 mois, nous sommes en train de discuter avec les autorités universitaires des modalités de retour des étudiants dans les campus social et pédagogique.  Nous souhaitons un retour sans faille et dans les meilleures conditions aussi bien dans le campus social que pédagogique“, poursuit le porte-parole du jour.

Lors de ces réunions, beaucoup de dispositions ont été prises, à savoir la désinfection régulière des campus social et pédagogique, l’assainissement de l’environnement de l’université par le désherbage. Malheureusement, depuis le mois de juin, rien n’a encore été fait“, regrette l’étudiant en médecine.

Ecobank n’accorde aucune importance aux problèmes que rencontrent les étudiants au niveau de leurs services

L’autre préoccupation notée par les étudiants lors de ce face à face avec la presse est la question des bourses. Pour le porte-parole de la Coordination des amicales de l’Ucad, Ecobank accentue la galère des étudiants.

Ecobank n’accorde aucune importance aux problèmes que rencontrent les étudiants au niveau de leurs services. Ecobank nous oblige à aller dans la plateforme où le temps de réponse est véritablement long. Il nous faut des interlocuteurs crédibles pour régler les problèmes avec les  services bancaires“, dénonce-t-il.

Au delà des bourses, la CAUCAD a mis sur la table la question de l’accompagnement lié aux masters. Selon elle, la prise en charge de cette question est primordiale.

Nous sommes tous animés par la volonté de sauver cette année, mais il faut que toutes ces dispositions prises soient respectées et que certaines questions telles que les bourses, les accompagnements liés aux masters soient prises en charge “, exhorte Cheikh Ahmadou Bamba Faye.

Avec la montée en puissance de la courbe des cas positifs, ces étudiants ne sont pas rassurés quant au respect des mesures barrières.

Les chambres et les salles de cours doivent être désinfectées régulièrement. A 12 jours de la reprise des cours, il y a plus  80.000 étudiants qui attendent d’être fournis en gel hydro alcoolique et en masques. Et aujourd’hui rien de tout cela n’a été fait. Les restaurants, j’en passe“, a précisé le doctorant.

Nous invitons nos camarades à faire preuve de responsabilité pour vaincre la pandémie en respectant les gestes barrières par le port de masques et la distanciation sociale...”, conclut-il.