NETTALI.COM – La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser des centaines de manifestants réunis sur une place de Bamako pour réclamer la démission du président Ibrahim Boubacar Keita.

A en croire l’agence Reuters, des milliers de personnes s’étaient déjà rassemblées mardi place de l’Indépendance, répondant à des appels lancés par l’opposition, qui accuse le pouvoir de corruption et qui déplore les attaques sanglantes des groupes armés et le résultat controversé des élections législatives du printemps dernier.

Selon Rokia Diarra, une riveraine de la place de l’Indépendance, les heurts ont commencé vers 06h00 GMT lorsque la police est arrivée sur les lieux et a commencé à tirer plusieurs salves de gaz lacrymogènes.

“Il y a eu un mouvement de panique. Les manifestants ont cherché à se mettre à l’abri, certains ont été piétinés”, a-t-elle dit.

Les manifestations sont organisées par le M5-RFP, une coalition d’opposition dont la figure de proue est l’imam Mahmoud Dicko.

Le mouvement de contestation a conduit les pays d’Afrique de l’Ouest à proposer un plan de médiation, sans succès.

Ses organisateurs recommandaient notamment la démission de 31 députés dont l’élection a été contestée et l’organisation de nouveaux scrutins partiels.

Ils proposaient aussi la formation d’un gouvernement d’union nationale au sein duquel serait représenté le M5-RFP (Mouvement du 5-Juin-Rassemblement des forces patriotiques) et réclament une enquête sur les morts survenues ce mois-ci lors de manifestations contre le pouvoir.