NETTALI.COM – Acculé par le mouvement “M5”, le Président malien Ibrahim Boubacar Keita alias “IBK” cherche les moyens de sortir de la crise politique qui sévit dans son pays. Ce samedi, il a annoncé la dissolution de la très contestée Cour constitutionnelle. 

Le Mali vit, depuis quelques semaines, une crise politique aiguë. C’est une quasi situation d’insurrection dans la capitale Bamako où des manifestants se réclamant du mouvement “M5” ont attaqué vendredi plusieurs bâtiments abritant des institutions dont le siège de l’Assemblée nationale et de la Télévision nationale. Et la situation risque de gagner d’autres localités du pays après l’annonce d’au moins quatre morts dans la capitale.

Ainsi, le Président Ibrahim Boubacar Keita alias “IBK” multiplie les initiatives afin de désamorcer la bombe. Après l’annonce, par son Premier ministre, de la “formation rapide” d’un gouvernement d’ouverture, le chef de l’Etat malien a pris la parole ce samedi. Et c’est pour annoncer la dissolution de la très contestée Cour constitutionnelle. Dans une brève déclaration à la Télévision malienne, la deuxième de la semaine, “IBK” a indiqué qu’il allait abroger les décrets de nomination des juges encore en poste à la Cour. Ce qui reviendrait à une dissolution de fait de la Cour constitutionnelle. Il s’agit là d’une nouvelle victoire pour le mouvement “M5” qui continue de réclamer le départ pur et simple d’Ibrahim Boubacar Keïta.