NETTALI.COM – Entre Khalifa Sall et le président Macky Sall, l’heure est à la décrispation. L’ancien maire de Dakar, emprisonné dans le cadre de la caisse d’avance de l’hotel de ville de Dakar et gracié par le chef de l’Etat est aphone depuis quelque temps. Le président vient de lui envoyer un signe en lui envoyant une délégation pour présenter ses condoléances à l’occasion du décès de sa tante, celle qui l’a éduqué.

C’est un fait anodin : présenter ses condoléance à un compatriote qui a perdu un être cher. Mais aussi, en politique, aucun acte n’est gratuit. Présenter ses condoléances à un adversaire politique endeuillé est un acte très fort. Surtout lorsqu’on fait diriger la délégation par son ministre de l’Intérieur.

En effet, le président de la République, Macky Sall, a envoyé une délégation conduite par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, pour présenter à Khalifa Babacar Sall ses condoléances suite au rappel à Dieu de sa tante, le 16 juin dernier.

L’audience s’est déroulée dans les appartements privés de l’ex-maire de Dakar, situés dans un célèbre immeuble dakarois. La défunte, Madia Dia (95 ans), première épouse du père de Khalifa Sall, s’était illustrée à travers ses différentes sorties dans la presse pour réclamer la liberté de ce dernier. Les liens très étroits qui les liaient ont fait que ce dernier la surnommait affectueusement «maman».

Beaucoup d’analystes voient dans cet acte de Macky Sall un signe de décrispation entre les deux hommes. Vrai ou faux, l’avenir nous édifiera.