NETTALI.COM – Sur fond de rumeurs annonçant un remaniement ministériel, le président français aurait approché l’ex-directeur de Credit Suisse pour intégrer la future équipe gouvernementale.

 Après la victoire des écologistes dans plusieurs villes majeures françaises (Lyon, Bordeaux, mais aussi alliés à la socialiste Anne Hidalgo à Paris) lors d’élections municipales où le parti de M. Macron, La République en Marche, a subi un revers, la transition écologique est plus que jamais au coeur des débats.

Des changements au sein de l’équipe gouvernementale sont attendus. Les choses se précisent. Emmanuel Macron devrait annoncer un remaniement ministériel dans les prochains jours. Selon Franceinfo, tout devrait se jouer entre vendredi 3 juillet (date du dernier Conseil des ministres de l’équipe gouvernementale actuelle) et mercredi 8 juillet.

 

Garder Edouard Philippe?«C’est du 50/50»

Après ces municipales, beaucoup de questions, notamment sur l’opportunité ou non de changer de Premier ministre après la nette réélection d’Edouard Philippe dans la ville portuaire du Havre (ouest). Partira? Partira pas? « A ce stade, c’est du 50/50. Il y a autant de bonnes raisons de le garder que de s’en séparer », décrypte un stratège de la majorité dans «Le Parisien». «Le président choisira le meilleur Premier ministre possible en fonction du projet. Ça sera le quoi avant le qui.»

Les conclusions reposeront avant tout sur les inflexions politiques que M. Macron souhaite donner à sa fin de mandat, en tirant les leçons de la crise du coronavirus et dans la perspective d’une réélection en 2022.

«La dimension sociale va devenir essentielle dans la feuille de route» croit savoir une ministre. Mais le chef de l’Etat voudra aussi teinter de vert les prochains mois face à la percée écologiste, continuer à tendre la main aux territoires, tenir sa promesse de «rebâtir la souveraineté nationale»…

Autant de priorités qui guideront une éventuelle refonte des portefeuilles ministériels. Dans la presse, on spécule sur le casting de cette nouvelle équipe gouvernementale. «Le Figaro» voit le président des députés Les Républicains Damien Abad (député de l’Ain) comme un possible papable tandis que d’autres pensent à un retour de Jean-Louis Borloo.

Un autre nom a fuité dans «Le Parisien». Emmanuel Macron a consulté le Franco-Ivoirien Tidjane Thiam, ancien directeur général de Credit Suisse, qui a quitté la banque en février 2020 un peu plus de quatre mois après les premières révélations dans la presse concernant l’affaire des filatures. A la fin des années 90, le banquier avait été ministre du Plan et du Développement de la Côte d’Ivoire.

Avec 20minutes.fr