NETTALI.COM- Présumé meurtrier de Bineta Camara, Pape Alioune Fall était, ce vendredi, à la barre de chambre criminelle de Tambacounda. Le parquet a requis la réclusion criminelle.

Celui avait reconnu les faits à l’enquête préliminaire. Mais, devant le prétoire ce vendredi, Pape Alioune Fall a changé de fusil d’épaule battant en brèche les accusations portées contre sa personne. Selon lui, c’est un accident mais il n’a jamais eu l’intention d’abréger la vie de Bineta Camara.

A l’en croire, cette dernière l’a empoigné à la suite de la discussion et il l’a repoussé pour se défendre. « Elle s’est cognée la tête en tombant », a essayé de justifier l’accusé pour se défendre.

L’avocat de la partie civile, Me Moussa Sarr, estime que les faits ne souffrent d’aucune contestation. « Le père de la victime lui a offert le gîte et le couvert. En retour, il lui a servi un crime crapuleux », a plaidé Me Sarr, demandant à ce que l’accusé soit déclaré coupable. Il a réclamé le franc symbolique.

Le procureur a indiqué que l’accusé a essayé de dissimuler sa présence sur les lieux du crime après le forfait en sautant le mur de clôture de la maison de Binta Camara. Estimant que Pape Alioune Fall est l’auteur des faits qui lui sont imputés, il a requis la peine de réclusion criminelle contre l’accusé.

L’avocat de la défense, Me Ciré Clédor Ly, a plaidé l’acquittement. Il a indiqué que ” la scène du crime a été maquillée parce qu’il fallait mettre un dossier sur le bureau du président de la chambre criminelle. ” Il a ajouté que ” le rapport n’a nullement donné d’éléments qui pourraient corroborer une tentative de viol”.

Pour rappel, les faits se sont déroulés le samedi 18 mai 2019 quartier Saré Guilèle de la commune de Tambacounda, vers 22h. Ce jour-là, les éléments du commissariat urbain de Tambacounda ont été informés d’un cas de meurtre commis dans un domicile sis audit quartier. L’exploitation des résultats des réquisitions faites ont conduit les limiers chez le nommé Pape Alioune Fall, né en 1986 à Tambacounda, menuisier, domicilié au quartier Saré Guilèle.

Les égratignures trouvées sur sa poitrine et sur ses parties intimes ainsi que la découverte d’un caleçon tacheté de sang qui, selon les analyses de la police scientifique s’est révélé être celui de la victime, ont amené le sieur Fall à avouer son acte.
L’affaire sera vidée le 2 juillet prochain.