NETTALI.COM – L’inspecteur régional de l’administration pénitentiaire de Thiès, Yankhoba Dembélé, a démenti la supposée grève de la faim du  promoteur de lutte, Luc Nicolaï transféré à la maison d’arrêt et de correction de Thiès. 

Luc Nicolaï n’est pas en grève de la faim. Selon l’inspecteur régional de l’administration pénitentiaire de Thiès, Yankhoba Dembélé, transféré à la Mac de Thiès, Luc Nicolai a posé de exigences. Il a fait savoir qu’il est claustrophobe. C’est-à-dire qu’il la phobie d’être dans un lieu fermé. En sus, il a demandé à ce que ses plats proviennent de chez lui et sollicite de recevoir des visites. Mais, informe l’inspecteur régional de l’administration pénitentiaire de Thiès, toutes ces exigences lui ont été refusées. Ce, compte tenu des mesures qui ont été prises par l’administration pénitentiaire pour lutter contre la maladie du coronavirus.

Cependant, Dembélé rassure que le promoteur de lutte vit sa détention de manière sereine. « Il est admis à la chambre 1 qui est l’une des meilleures chambres de la maison d’arrêt et de correction de Thiès. On lui sert quotidiennement ses plats et tout ce qu’il souhaite. Et d’après les informations qui me sont parvenues, il n’est pas en grève de la faim », précise M. Dembélé.