NETTALI.COM – Le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait diminuer de 5,2 % cette année, a déclaré la Banque mondiale (BM) dans un nouveau rapport, précisant qu’il s’agit de ‘’la plus forte récession planétaire depuis la Seconde Guerre mondiale’’.

“Pour la première fois depuis 1870, un nombre sans précédent de pays vont enregistrer une baisse de leur production par habitant”, souligne la BM dans un communiqué annonçant la parution de la dernière édition semestrielle de ses “Perspectives économiques mondiales”. “Le choc massif et brutal produit par la pandémie de coronavirus et les mesures d’arrêt de l’activité prises pour l’enrayer plonge l’économie mondiale dans une grave récession”, fait remarquer l’institution de Bretton Woods qui prédit un recul de 7 % de l’activité économique dans les économies “sous l’effet des graves perturbations qui ont frappé l’offre et la demande intérieures, ainsi que les échanges et la finance”.

La BM prévoit que “le groupe des économies de marché émergentes et en développement devrait connaître sa première contraction en soixante ans, avec une baisse globale de son PIB de 2,5 %”.

Le rapport table sur une diminution de 3,6 % des revenus par habitant, “ce qui fera basculer des millions de personnes dans l’extrême pauvreté cette année”.

“Les pays les plus durement touchés sont ceux où l’épidémie a été la plus grave et ceux qui se caractérisent par une forte dépendance vis-à-vis du commerce mondial, du tourisme, des exportations de produits de base et des financements extérieurs. Bien que l’ampleur de la crise varie d’une région du monde à l’autre, tous les pays émergents et en développement souffrent de vulnérabilités qui sont accentuées par ces chocs exogènes”, précise l’institution financière.

Par ailleurs, la Banque mondiale indique en outre que “la fermeture des écoles et les difficultés accrues d’accès aux soins de santé primaires auront probablement des effets durables sur le développement du capital humain”.