NETTALI.COM – Malgré la vive polémique entre la Senelec et Akilée, une société de services dans le secteur de l’énergie, il  y a encore possibilité de trancher la pomme de discorde par des mécanismes internes. Invité à l’émission Grand Jury de ce dimanche, le directeur général de Akilee, Amadou Ly, répondant à une interpellation du journaliste, a déclaré qu’il est prêt à renégocier le contrat.

Je trouve extrêmement regrettable que tout ce bruit ait eu à se développer autour de ce contrat. Comme je l’ai dit, nous sommes des croyants ; nous considérons que tout ce qui arrive, est ce qui a de mieux pour nous. Peut-être que çà aurait pu se passer autrement, mais ce n’est pas trop tard. Ça peut toujours très bien se passer, comme c’était le cas au cours des trois dernières années “, a fait savoir Amadou Ly.

Renégocier est le droit le plus absolu de la Senelec. Je ne peux aller plus loin car Akilee-Senelec, c’est comme une famille. Il y a des réunions qui vont venir. Nous allons trouver des accords car Akilee est totalement ouverte pour cela“, a dit celui-ci.

A la question du journaliste de savoir pourquoi l’entreprise qui a réalisé le premier système intelligent de Senelec n’a gagné qu’une somme autour d’un milliard F Cfa (pour 15 000 compteurs maximum), loin des 187 milliards F Cfa.  En réponse, M. Ly fait un rapport de proportionnalité. A l’en croire, si les 10 000 à 15 000 gros clients, représentant 0,5 % de la clientèle de Senelec ( 45% du chiffre d’affaires), bénéficiaient de ce système intelligent pour 1,3 milliard F Cfa (pour 15 000 compteurs), il faut 300 milliards F Cfa pour les 2,7 millions de clients de la Société nationale d’électricité. ” 1,3 milliard pour 15 000 compteurs, mis à l’échelle des 2,7 millions de compteurs, fait 300 milliards F Cfa”, précise-t-il sa pensée.

En outre a-t-il précisé :  “les 187 milliards dont on parle, ce n’est pour acheter des compteurs, c’est pour fournir un système d’exploitation de ces compteurs avec tous les services. Il n’y a pas que les compteurs, y a d’autres équipements dedans. Y a des puces télécom dedans, on paiera à Free, à Orange, etc. il y a les installateurs etc“.

Auparavant, il a expliqué que le rendement global du réseau est autour de 82%, pour des pertes de 18 % estimées à 1200 milliards F Cfa, dans dix ans.