NETTALI.COM – Un des secteurs les plus affectés par la pandémie, le transport, aussi, s’organise pour survivre à la crise. Pour le Cetud (Conseil exécutif des transports urbains), une task force a également été mise en place pour sauver les meubles.

D’après le directeur général de l’institution, pour limiter l’impact économique et social de la pandémie, la tutelle a mis en place un comité de veille et de suivi des impacts du coronavirus dans le sous-secteur des transports terrestres. “Ce comité de veille et de suivi des impacts du coronavirus a un rôle de veille, d’alerte, d’orientation et de supervision des actions de riposte contre la propagation du coronavirus, avec les missions suivantes’’.

Conscient que les mesures prises dans le cadre de ce combat vont négativement impacter l’activité, les autorités ont déployé tous les moyens requis pour aider les acteurs à se relever. “Pour les transports publics urbains en particulier fortement impactés par les mesures de restrictions nécessaires’’, le Cetud “travaille en étroite collaboration avec l’ensemble des opérateurs (Dakar Dem Dikk, Aftu, taxis, gares urbaines, entre autres) pour assurer la continuité du service public’’.

Selon le directeur du Cetud, l’autorité organisatrice de la mobilité à Dakar “mène, dans ce cadre, le suivi des contraintes qui s’imposent à la rentabilité de l’exploitation, évalue régulièrement l’impact financier et social de la pandémie et sensibilise les opérateurs sur la nécessité de respecter les mesures d’hygiène et de sécurité qui font l’objet de plusieurs dispositions réglementaires’’. Le directeur général promet ainsi que le comité de veille va procéder, régulièrement, à l’évaluation des impacts de l’épidémie dans le secteur et proposer des mesures de mitigation.

Avec EnQuête