NETTALI.COM – Ce mardi 28 janvier, Donald Trump, en présence du Premier ministre israélien, a présenté un plan qui donne le feu vert à Israël pour l’annexion d’une grande partie de la Cisjordanie et de la vallée du Jourdain. Cette décision appelée “Deal du siècle” est considérée comme une déclaration de guerre par l’ambassadeur de la Palestine au Sénégal, Dr Safwat Ibraghith qui a fait face à la presse ce jeudi.

La question palestinienne vient de connaître une nouvelle tournure. En présence du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, le président des États-Unis, Donald Trump a dévoilé mardi à Washington un plan dénommé ” Deal du siècle”.
L’ambassadeur de la Palestine au Sénégal n’a pas tardé a donné la position officielle du peuple palestinien.

Ce deal est la continuité d’un complot mené par une alliance israélo-britannique connue comme étant dans l’histoire par la déclaration Balfour et couronné par Donald Trump“, a annoncé Dr Safwat Ibraghith en conférence de presse.

Ce deal, dit-il, est en train de violer l’ordre juridique international et recréer un nouvel ordre où la Palestine et la plupart des pays ne sont pas partis prenants.

Ce deal est une gifle pour nous Palestiniens. La gifle du siècle qui devrait être rendue par plusieurs gifles.
Le plan des Américains a complètement bafoué la souveraineté de l’Etat de la Palestine avec la modification flagrante des frontières. Considérer Jérusalem dans ces deux côtés Est et Ouest comme capitale indivisible de l’Israël, suppression totale du droit fondamental des 2/3 du peuple Palestinien au retour à leur patrie, le droit de retour du réfugié palestinien depuis 1994“, fulmine l’ambassadeur.

Allant plus loin dans son propos, Dr Safwat Ibraghith n’a pas manqué de hausser le ton.

Ce deal est une déclaration de guerre. Car il ne peut y avoir de paix dans un tel deal. Les États-Unis ne font que jeter de l’huile sur le feu. Ils donnent carte blanche à l’Israël, un hors la loi d’étaler son régime d’oppression. C’est la fin tragique de ce processus politique parrainé depuis Oslo en 1993. C’est la fin de toute lueur d’espoir d’un compromis politique acceptable et d’une paix durable entre ces deux États“, constate-t-il

La Palestine va continuer la lutte par tous les moyens pour faire avorter ce deal américain. Nous allons nous battre pour que notre droit soit reconnu, le droit à un État“, conclut-il.