NETTALI.COM – Au lendemain de la découverte du corps sans vie d’un jeune voyageur clandestin dans le train d’atterrissage d’un avion, le chef de l’Etat ivoirien a donné des instructions pour que cette affaire soit élucidée. C’est ainsi qu’une commission  d‘investigation a été créée, là où l’on indexe une faille de sécurité majeure à l’aéroport d’Abidjan.  

Suite à la découverte du corps sans vie d’un adolescent dans le train d’atterrissage de l’avion qui a effectué le vol AF703 d’Abidjan à Paris dans la nuit du mardi 07 au mercredi 08 janvier 2020, une Commission d’investigation dirigée par l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) a été mise en place par les autorités ivoiriennes
Cette décision a été prise le mercredi 08 janvier 2020, lors du Conseil des ministres s’est tenu de 10h00 à 13h30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Alassane Ouattara.
“Tout en exprimant sa profonde compassion, le Conseil a instruit le Ministre des Transports et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre toutes les dispositions nécessaires pour élucider ce drame et proposer des mesures appropriées “, encourage le communiqué issu de cette rencontre.

Pour mémoire, le corps d’un enfant “d’une dizaine d’années” a été retrouvé sur le tarmac de l’aéroport de Roissy ce mercredi matin dans le train d’atterrissage d’un avion d’Air France. L’avion, un Boeing 777, avait décollé d’Abidjan mardi soir et s’est posé peu après 06 heures à Paris. Dans un communiqué cité par la presse française, la compagnie aérienne, y a fait état d’un mort d’un “passager clandestin”. Mais Air France qui a déploré un “drame humain” n’a pas précisé l’âge de ladite victime.

Des informations ont aussi fait état de l’indexation des autorités ivoiriennes. “Au-delà du drame humain, cela indique une faille de sécurité majeure à l’aéroport d’Abidjan”, a déclaré une source sécuritaire ivoirienne anonyme. Laquelle se demandant comment un enfant d’une dizaine d’années a pu accéder à un avion et s’il a bénéficié de complicité. Ces dernières années, plusieurs passagers clandestins, notamment des adolescents en provenance d’Afrique, ont été retrouvés morts de froid ou écrasés dans des soutes de train d’atterrissage.