NETTALI.COM – Par un communiqué qui nous est parvenu mardi, la Commission  Orientations et Stratégies du Mouvement du 23 juin (COS/M23) vient aviser l’opinion nationale et internationale, “de positions fermes” sur le débat portant sur la limitation des mandats présidentiels. Déplorant la vague de limogeages visant des proches de Macky Sall qui ont osé réclamer la lumière sur le sujet, la commission n’en demande pas moins au pouvoir et à l’opposition de trancher la pomme de discorde à la faveur du dialogue en cours. Voici le communiqué de Abdourahmane Sow et Cie.

 “La Commission  Orientations et Stratégies vient aviser par ce présent communiqué, l’opinion nationale et internationale, de positions fermes sur le débat portant sur le Mandat présidentiel de Monsieur Macky SALL. Une actualité qui commence à polluer l’atmosphère et le climat sociopolitique, par des réactions antagonistes sous formes de sanctions et de limogeages à l’endroit d’aucuns.

Une actualité qui commence à polluer l’atmosphère et le climat sociopolitique, par des réactions antagonistes sous formes de sanctions et de limogeages à l’endroit d’aucuns.

Organisation impliquée régulièrement sur les questions nationales, citoyennes et sociopolitiques, la COS/M23 en posture de vigie et de sentinelle des principes démocratiques, s’engage encore une fois, en des termes sans équivoque, par des perspectives en vue de la stabilisation durable du climat social et le bon fonctionnement de nos institutions. Et ainsi anticiper sur d’éventuelles situations chaotiques qui rendent ce pays sursitaire de surprises de mauvais goût, par la faute d’acteurs insatiables et de mauvais aloi.

La COS/M23 qui ne juge point ce débat prématuré, approuve foncièrement les différentes sorties tenues çà et là, surtout par ceux du camp du pouvoir, pour dire clairement à Monsieur Macky SALL,  président de la République qu’il n’a pas le droit à un troisième Mandat présidentiel.

Ainsi, la COS/M23 désavoue fermement tous les affidés et laudateurs de ce dernier, qui le poussent à ces extrémités de la forfaiture et du reniement par un troisième Mandat, au risque de bruler le pays et le mettre à genoux. La COS/M23 lance un avertissement clair à ces pyromanes et les informe qu’ils seront tenus pour responsables de tout ce qui découlera de leur comportement irrévérencieux à l’endroit du Peuple sénégalais, et qu’ils seront traités à la hauteur de la gravité de leurs actes.

Par ailleurs, la COS/M23 qui suit de très près le dialogue national, approuve cette démarche des acteurs toute sensibilité confondue, qui devrait aboutir à des consensus forts sur le processus électoral et lever à l’occasion, toutes les difficultés et incohérences souvent soulignées et dénoncées par l’opposition sénégalaise et une partie de la société civile dans le déroulement des consultations et élections. La COS/M23 espère à l’issue de ces rencontres, des conclusions conséquentes aux différentes préoccupations émises de part et d’autre, et recommande des actes totalement démarqués de  compromissions sur le dos du Peuple.

En perspectives, et pour une résolution définitive sur le débat sur le Mandat présidentiel, la COS/M23 compte saisir le Président de la République Monsieur Macky SALL, ainsi que tous les acteurs engagés dans ce dialogue, pour que les dispositions de l’article 27 de la Constitution fasse l’objet d’une condition sine qua non de ces discussions, par sa révision sans possibilité d’interprétations multiformes et contradictoires, en rapport à la non rétroactivité de la Loi et du mandat de sept (07) révolu dans le décompte, c’est-à-dire celui de mars 2012 au mois de février 2019.

Forte des douloureux et catastrophiques souvenirs des événements préélectoraux de la période 2011/2012, sur l’interprétation de la constitution et le comportement du Conseil constitutionnel, la COS/M23  encourage l’anticipation du débat et engage la responsabilité de la société civile et des acteurs politiques, de quelques bords qu’ils soient. De même, la COS/M23 recommande au Peuple sénégalais de rester debout et de refuser toute forfaiture allant dans le sens de confisquer sa souveraineté, aux fins de satisfaire une démarche politicienne et dictatoriale de la part de quiconque.

Sur ce, la COS/M23 ira à la rencontre des acteurs sus indiqués, pour que cette préoccupation portant sur le Mandat présidentiel soit définitivement réglée pour l’apaisement du climat social, et que les conclusions de ce dialogue entamé prennent exclusivement en charge les problématiques de politiques publiques et économiques, de gouvernance, de fonctionnement de nos institutions, l’amélioration du cadre et des conditions de vie de nos concitoyens”.

 

L’Essentiel, le SENEGAL !

Par souci et par conviction, vive la Sénégal, vive la Nation !