NETTALI.COM – L’affaire dite de la corruption présumée à la Fédération internationale d’athlétisme va bientôt connaître son épilogue. Entendu pour la dernière fois par le juge Van Rymbeke, Lamine Diack a fait des révélations intéressantes. L’ancien président de l’Iaaf regrette notamment de n’avoir pas assez surveillé les agissements de son fils Massata.

 

«J’aurais dû plus surveiller mon fils.» C’est cette confidence de Lamine Diack que le journal L’Equipe a choisie comme titre d’un long article consacré à la dernière audition de l’ancien président de l’Iaaf par le juge Van Rymbeke chargé de faire la lumière sur cette grosse affaire de corruption présumée qui secoue l’athlétisme mondial depuis des années. Selon le journal sportif français de référence, Lamine Diack semble même surpris par les agissements de son fils Pape Massata Diack.

«Je savais qu’il faisait du lobbying, comme Sebastian Coe. Mon fils était un des meilleurs au monde en matière de marketing», répond Lamine Diack au juge français quand ce dernier lui fait remarquer que Massata Diack a reçu d’importantes sommes d’argent à l’occasion d’un vote pour l’octroi des championnats du monde d’athlétisme. Le juge met même sur la table des documents remis par un certain Hulmut Digel, ancien président de la Fédération allemande d’athlétisme et qui chargent gravement Pape Massata Diack. Réponse de Lamine Diack : «Digel raconte des histoires. Il aurait pu mettre fin à toute collaboration avec lui (Pape Massata Diack, ndlr), il ne l’a pas fait. J’ai dit à mon fils que c’était une connerie.»

Selon toujours le quotidien L’Equipe, l’ancien président de l’Iaaf a clairement indiqué au juge que son fils dépendait de Hulmut Digel. «C’est lui qui avait tout le pouvoir. On a eu cette réunion. Cela m’a choqué, mais c’était Digel qui était entièrement responsable. Mon fils dépendait de Monsieur Digel», dit-il. Non sans regretter : «Après coup, je me dis que j’aurais dû plus surveiller mon fils et d’autres. En lisant le dossier, je découvre certaines choses, je tombe des nues