NETTTALI.COM – Depuis quelque temps, des spécialistes alertent sur les risques d’un retour à l’ajustement structurel, comme ce fut le sort du Sénégal dans les années 80-90. Le ministre des Finances et du Budget écarte la perspective.

«Le Sénégal est bien loin d’une situation d’ajustement structurel», a déclaré, dans les colonnes du quotidien national «Le Soleil», Abdoulaye Daouda Diallo.

Selon le ministre,  on parle d’ajustement structurel lorsqu’un pays connaît une faible croissance, un déséquilibre interne et externe cumulés, accompagné d’un endettement  insoutenable. Il croit savoir que le Sénégal est hors d’atteinte de ces facteurs.

«Sous le magistère du Président Macky Sall,  et depuis le lancement du Pse, notre pays connaît une forte croissance: en moyenne 6% l’an. Pour rappel, on a un déséquilibre interne si on ne maîtrise ni le déficit ni l’inflation. Pour le cas du Sénégal, le déficit est passé de 6.7% en 2011 à 3% en 2019 alors que l’inflation est aujourd’hui bien en dessous de seuil de 3%», précise l’argentier de l’Etat.

Pour le déficit externe, il est mesuré par le déficit du compte courant. Et là aussi, déclaré le ministre, il est passé de 8.6% en 2012 à 7% en 2019. Quant à l’endettement, il est à 54.7% du Pib, contre une norme communautaire de 70%. «Donc comme vous pouvez le constater, le Sénégal est bien loin d’une situation d’ajustement structurel», déduit-il.