NETTALI.COM – Nettali.com vous annonçait que le ministère de l’Economie et des finances allait être scindé en entités. C’est ce qui a été fait. Si Abdoulaye Daouda Diallo a  hérité des finances et du budget, c’est Amadou Hott, un banquier pur jus et ancien DG du Fonsis et jusqu’ici vice-Président de la Banque africaine de développement qui hérite de l’Economie, du plan et de la coopération.

Pour ceux qui ne le connaissent pas Amadou Hott, il a été à partir de juin 2013, le président du Conseil d’administration de la Société de projet de l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd Sa) avant d’atterrir à la tête du Fonsis puis récemment au poste de vice-président de la Banque africaine de développement.

Titulaire d’une licence en économie et un Master en marchés financiers et gestion bancaire à la Sorbonne, à Paris, l’enfant de Thiaroye Gare, né un 25 octobre 1972, est un banquier d’affaires pur jus  qui s’est forgé à la Société générale. D’abord à la Société générale de New York, après un second stage, où il décrocha son premier emploi en juillet 1998, tout en suivant des cours de mathématiques financières à la New York. Il fera son premier stage en juillet 1996 à la Société générale de Paris dans les activités de marché.

M. Hott travaillera pendant quelques mois avec les traders et les gestionnaires de risque du groupe dans les principales places financières telles que Londres, New York et Tokyo. En 2001, il rejoint la Société générale à Londres, puis la Bnp Paribas et enfin la banque Abn Amro, institution au sein de laquelle, il débute en 2004 sa carrière de banquier d’affaires spécialisé sur l’Afrique.

En mai 2012, Hott est nommé conseiller spécial du président de la République du Sénégal en investissements et financements, coordonnant différents projets dont la mise en place du Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis).

A noter qu’en 2012, Amadou Hott a été distingué et inscrit sur la liste des Jeunes leaders mondiaux établie par le Forum économique mondial. Fondateur et Directeur général d’Afribridge Capital, une société d’investissement spécialisée dans les services de conseils en Afrique, il a fourni des conseils dans les domaines de l’énergie, l’électricité, l’information, les communications et les technologies ainsi que dans les secteurs minier et bancaire.

Le seul hic pour Amadou Hott qui prend l’économie en charge, c’est de ne pas être économiste, mais plutôt financier.