NETTALICOM -Deux jours après l’appel au boycott des produits français par le président turc, le PSG affronte à Istanbul en Ligue des champions le Basaksehir, club soutenu par Recep Tayyip Erdogan. Un match symbolique à haut risque de débordements.

Neymar, Mbappé et Di Maria ne joueront pas une simple rencontre de Ligue des champions ce mercredi soir, dans la banlieue d’Istanbul. Le PSG est pris au piège du contexte géopolitique entre Macron et Erdogan. Le président turc a appelé lundi au boycott des produits français, accusant son homologue français d’être hostile à l’islam, après que ce dernier eut défendu la liberté de caricaturer le prophète Mahomet lors d’un hommage national à Samuel Paty, un professeur décapité dans un attentat islamiste le 16 octobre pour avoir montré de telles représentations en classe.

L’Istanbul Basaksehir est souvent caricaturé en “FC Erdogan”. Le 26 juillet 2014, le président turc mouille le maillot pour l’inauguration du nouveau stade du club, Fatih Terim. Un triplé marqué face à des défenseurs peu au contact consacre les liens forts entretenus par le nouveau sultan et ce club anonyme de la banlieue d’Istanbul. Son principal sponsor, Medipol, est un groupe hospitalier privé dirigé par l’actuel ministre de la Santé.

Avec challenges.fr