NETTALI.COM – Initialement prévus en été 2022, les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) sont reportés jusqu’en 2026. Selon le Sénégal, pays hôte de cette 4ème édition et le Comité international olympique (CIO), le report des JO de Tokyo à 2021 et ” les conséquences opérationnelles et financières de la crise sanitaire mondiale ” sont les motifs de ce décalage.

L’Afrique devra finalement attendre 2026 pour abriter les premiers Jeux olympiques de son histoire. Ce sont certes les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) 2022, un événement réservé aux athlètes âgés de 15 à 18 ans. Mais cette annonce commune du Sénégal, pays-hôte des prochains JOJ, et du Comité international olympique (CIO), a créé la surprise, ce 15 juillet 2020.

” Le CIO et le Sénégal sont conscients que pour de nombreux jeunes athlètes, cette nouvelle sera décevante. Nous ne pouvons que faire appel à leur compréhension. Cet accord reflète l’ampleur des défis opérationnels auxquels le CIO, les Comités nationaux olympiques (CNO) et les fédérations internationales (FI) doivent faire face à la suite du report des Jeux olympiques de Tokyo 2020 “, peut-on lire dans un communiqué.

Le décalage des Jeux de Tokyo d’un an, à cause de la pandémie de Covid-19, est une des principales causes invoquées par les deux parties pour justifier celui des prochains JOJ, programmés du 22 octobre au 9 novembre 2022.
” Le report de Dakar 2022 permet au CIO, aux CNO et aux FI de mieux planifier leurs activités, fortement affectées par le report des Jeux olympiques de Tokyo 2020, les reports ultérieurs des grandes compétitions sportives internationales ainsi que les conséquences opérationnelles et financières de la crise sanitaire mondiale “, poursuit le document.

Le message de Macky Sall

Je souhaite répéter que le CIO conserve tout mon soutien pour l’organisation des Jeux de la jeunesse, repoussés à 2026“, a déclaré le président du Sénégal cité dans le communiqué.

Laisser davantage de temps au Sénégal

En effet, ce report offrirait même davantage de temps à Dakar, Diamniadio et Saly, les trois villes censées accueillir cet événement qui a lieu tous les quatre ans et qui rassemble près de 4.000 athlètes issus d’une trentaine de disciplines.